Contenu principal

Formation professionnelle 2030

La formation professionnelle est considérée comme un modèle à succès en Suisse. Mais elle est confrontée à des défis majeurs. Elle doit apporter des réponses aux grandes tendances telles que la digitalisation, l'augmentation de la mobilité et de la flexibilité professionnelle, l'augmentation des exigences et la mondialisation. En 2016, le Conseil fédéral, en collaboration avec les cantons et les organisations du monde du travail (OrTrA), a donc lancé un processus visant à élaborer une vision cohérente et à long terme de la formation professionnelle sous le titre "Formation professionnelle 2030". Ce processus a abouti à un énoncé de mission adopté en 2018 ainsi qu'à un programme.

Les études sur l'évolution du marché du travail aboutissent à la conclusion que l'employabilité des individus est menacée sans formation professionnelle continue. L'apprentissage tout au long de la vie est donc un leitmotiv pour l'avenir de la formation professionnelle et l'accent est mis non plus sur les jeunes, mais sur les adultes. Cela affecte également les frontières entre la formation professionnelle et la formation formelle et non formelle.

Le fait qu'il s'agisse de domaines interdépendants est démontré, par exemple, par le modèle de la formation professionnelle supérieure avec des cours préparatoires du secteur non formels et un diplôme formel. Le modèle est remarquable notamment parce qu'il répond aux besoins des adultes en matière d'offres flexibles et, surtout, extra-professionnelles. La formation continue, dont le groupe cible traditionnel est l'adulte, peut apporter une contribution significative à la formation professionnelle future grâce à ses compétences et à son expérience, mais aussi grâce aux structures existantes. En même temps, il est important d'examiner les conditions préalables que doit remplir la formation continue pour pouvoir fonctionner dans un système de formation professionnelle pour adultes. Il s'agit notamment de la question de la reconnaissance des qualifications non formelles dans le cadre de la formation professionnelle.

La FSEA estime que pour que les adultes puissent s'adapter au marché du travail tout au long de leur vie, un certain nombre de mesures doivent être mises en œuvre:  

  1. Développer l'information et le conseil : ce qu'il faut, c'est une offensive nationale ciblée en matière d'information et de conseil. Les stratégies de conseil des offices cantonaux, axées sur les besoins des adultes qualifiés et actifs, devraient être un élément essentiel de cette démarche. Les partenaires sociaux et les organisations du monde du travail (OrTra) jouent également un rôle important, car ils sont en contact direct avec les entreprises et connaissent bien les besoins des différents secteurs.
  2. Créer des incitations financières : un système d'incitations financières est nécessaire pour encourager les entreprises à investir davantage dans la formation professionnelle continue. Le système doit être conçu de telle sorte que les investissements existants ne soient pas supprimés mais complétés de manière optimale. Il est concevable qu'un fonds national de formation continue soit créé, financé à parts égales par les entreprises et le secteur public, qui (en combinaison avec de l'information et des conseils appropriés) fournirait des incitations efficaces à investir dans la formation continue.
  3. Développer davantage les services de formation et de conseil : les prestataires de formation sont appelés à adapter encore plus étroitement leurs services de formation et de conseil aux besoins des entreprises. Les petites et moyennes entreprises, en particulier, ont des besoins spécifiques qui ne sont pas satisfaits par de nombreux prestataires. Compte tenu de l'importance croissante des compétences interdisciplinaires, il est également nécessaire de systématiser et d'élargir l'offre de formation continue.

En savoir plus sur la formation professionnelle 2030