Contenu principal

Compétences de base des adultes 2030 : intensification et poursuite du développement

  • 23.08.2022

Le 28 septembre 2022, la FSEA réalise conjointement avec la Fédération suisse Lire et Écrire et l’Association des Universités Populaires Suisses un Open Space sur le thème « Compétences de base 2030 ». Ce format entend permettre un dialogue ouvert sur les possibilités de mise en œuvre de la promotion des compétences de base des adultes à l’avenir afin d’améliorer l’égalité des chances et l’intégration de tous et de toutes. Un entretien de Cäcilia Märki, responsable du domaine des compétences de base à la FSEA, avec Bernhard Grämiger, directeur de la FSEA.

Cäcilia Märki : Pourquoi la FSEA réalise-t-elle un Open Space sur le thème des compétences de base 
Bernhard Grämiger : Nous voulons mettre à disposition un espace où les différents acteurs du domaine des compétences de base peuvent échanger leurs opinions et générer ensemble de nouvelles idées. Nous voyons en effet que ces dernières années, la Suisse a lancé moins de projets de développement ciblés dans le domaine des compétences de base que l’Allemagne ou les pays nordiques. Il y a chez nous beaucoup d’acteurs innovants, mais la densité des projets est nettement moindre que chez nos voisins du nord.

L’objectif consiste donc à accélérer le développement ?
Exactement. Beaucoup de choses se passent dans le domaine des compétences de base, mais la vitesse du développement est encore insuffisante. Nous souhaitons accélérer ce développement afin de nous rapprocher davantage encore du groupe cible et d’obtenir une augmentation plus rapide de la participation. Nous avons besoin d’une intensification à tous les niveaux, d’un développement coordonné et plus rapide de ce secteur.

Dans quel contexte s’inscrit l’Open Space ?
Depuis 2017, la loi sur la formation continue constitue un mandat et une base pour la promotion des compétences de base des adultes. Les structures d’encouragement se sont nettement améliorées dans de nombreux cantons au cours des cinq dernières années. Sur le plan politique également, le thème des compétences de base a davantage de poids. À l’heure actuelle, la Confédération, les cantons et les partenaires sociaux discutent conjointement avec les associations faîtières de la formation continue des objectifs à atteindre dans les années à venir dans le domaine des compétences de base. L’encouragement des innovations constitue ici un aspect important.

Comment définirais-tu le besoin de développement dans le domaine des compétences de base ?
Je vois un potentiel d’innovation au niveau de l’offre, au niveau du recrutement des participants et participantes, ainsi qu’au niveau du système. 

Peux-tu préciser cela ?
À mon avis, au niveau de l’offre, la numérisation, la flexibilisation ainsi que l’intégration des compétences de base à de nouveaux concepts d’encouragement constituent les grands thèmes. La pandémie du Covid-19 a montré qu’il y a notamment un grand potentiel en ce qui concerne la numérisation. Concernant l’accès aux participants et participantes, de nouveaux lieux d’apprentissage et de nouvelles formes de coopération sont au premier plan. La coopération avec l’aide sociale dans le domaine des compétences de base met actuellement en évidence combien il y a ici de possibilités. Je vois par exemple un grand potentiel au niveau de la coopération avec les services d’orientation professionnelle. Sur le plan du système, la coordination, de nouvelles formes de financement et le développement de la qualité comptent parmi les thèmes majeurs. 

Quels résultats espères-tu de l’Open Space ?
J’espère qu’il s’agira d’une manifestation chargée d’énergie dans le cadre de laquelle le dialogue donnera naissance à de nouvelles idées, de nouvelles initiatives et de nouveaux projets, qui lanceront ensuite de nouvelles impulsions à divers niveaux.

À qui s’adresse la manifestation ?
Nous y invitons cordialement tous les prestataires de formation continue, formateurs et formatrices dans le domaine des compétences de base, les représentants et représentantes de la Confédération, des cantons et des communes qui s’occupent du thème des compétences de base, ainsi que des parties prenantes telles que les services de conseil, les ONG ou les associations professionnelles et sectorielles.

Open Space du 28/9/22 : Compétences de base 2030