Contenu principal

La loi suisse sur la formation continue comme modèle de promotion pour l'apprentissage tout au long de la vie

  • 05.10.2017

Le bilan à mi-parcours de la Conférence Internationale sur l'Éducation des Adultes, CONFINTEA, se tiendra du 25 au 27 octobre à Suwon, en Corée du Sud. Ce bilan à mi-parcours vérifie la mise en œuvre du cadre d'action décidé lors de la CONFINTEA VI 2009 à Belém. Il a été signé par 144 pays participants, dont la Suisse. En développant une vision pour l'horizon 2030, la conférence à mi-parcours jette les bases de la CONFINTEA VII de 2021.

Sous la direction du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), une délégation de trois personnes représentera la Suisse en Corée du Sud. Elle se compose d'un représentant du SEFRI, d'un représentant de la Conférence intercantonale de la formation continu (CIFC) et d'un représentant de la FSEA.

La CONFINTEA est organisée tous les douze ans par l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie, dont le siège est à Hambourg, en collaboration avec le siège principal de l'UNESCO à Paris et les bureaux régionaux de l'UNESCO.

Le cadre d'action fixé à la CONFINTEA VI 2009 de Belém est centré sur la formation pour le développement durable. Son objectif est la création de stratégies et de ressources nationales pour promouvoir les compétences de base ainsi que la mise en place de conditions-cadres juridiques pour le soutien de l'apprentissage tout au long de la vie. En outre, le cadre d'action « Good Governance » exige un financement substantiel pour une formation de haut niveau, une égalité de chances dans l'accès à la formation continue et une culture de la qualité pour promouvoir la formation continue, qui permettraient de mener une politique de la formation équitable. Les pays signataires sont tenus de documenter la mise en œuvre des objectifs par un monitorage approprié.

Pour la délégation suisse, la conférence à mi-parcours offre l'occasion de comparer la politique et les mesures de promotion de la formation continue de la Suisse avec la pratique d'autres pays et de montrer le développement potentiel vers la réalisation des objectifs de Belém. Du point de vue de la Suisse, l'accent sera mis sur la Loi sur la formation continue (LFCo), entrée en vigueur le 1er janvier 2017. La LFCo a crée les conditions cadres légales pour intégrer la formation continue dans l'espace de la formation suisse comme partie intégrante de l'apprentissage tout au long de la vie.

La loi est une étape clé dans le développement de la formation continue en Suisse. Elle définit les principes importants par exemple pour l'assurance et le développement de la qualité ou l'amélioration de l'égalité de chances et permet la promotion des compétences de base, qui sont une condition sine qua non de la participation à l'apprentissage tout au long de la vie. Dans l'application du nouveau cadre juridique, la Confédération et les cantons soutiennent depuis cette année la participation des adultes aux offres d'acquisition de compétences de base et financent la campagne pilote «Simplement mieux» qui vise à mieux atteindre le public cible.

À la conférence à mi-parcours, la délégation suisse expliquera d'une part l'importance de la nouvelle base juridique pour l'atteinte des objectifs du cadre d'action en Suisse. D'autre part, elle s'emploiera dans le cadre du développement de la vision 2030 à consolider la formation continue dans le système de formation suisse.

Réalisation au niveau national

À l'occasion d'une conférence, organisée conjointement par le SEFRI, la CIFC et la FSEA le 13 mars 2018, la réalisation des objectifs fera l'objet d'un débat au niveau national.

->PDF du communiqué (en Allemand)