Contenu principal

Échange international fructueux sur l'assurance Qualité

  • 05.01.2021

Le Portugal prévoit d'introduire l'assurance qualité pour la formation des adultes et souhaite tirer parti des expériences d'autres pays. L'OCDE est responsable du projet. Le 23 novembre, l'OCDE a organisé une réunion internationale d'échange en coopération avec la Commission européenne, au cours de laquelle le label autrichien Ö-Cert et le label suisse eduQua ont été présentés. L'échange a également donné de précieuses impulsions à eduQua.

L'ANEQP, l'agence nationale pour la qualification et la formation professionnelle, est à la tête du développement de l'assurance qualité au Portugal. Outre l'ANEQP, des représentants de l'OCDE, de la Commission européenne et des autorités portugaises ainsi que des organisations d'éducation et de formation au Portugal ont participé à la réunion. L'ANEQP était représentée par Ana Claudia Valente. Andrew Bell, directeur par intérim du Centre de compétences de l'OCDE, a présenté le projet visant à promouvoir l'assurance qualité dans l'éducation et la formation des adultes au Portugal.

L'objectif principal était de présenter deux systèmes d'assurance qualité différents aux collègues portugais : le certificat de qualité autrichien Ö-Cert et le label de qualité suisse eduQua.

Deux systèmes de qualité différents
Sabine Püskül de Ö-Cert a donné un aperçu du système autrichien. L'organisation faîtière délivre un certificat de qualité de niveau supérieur aux établissements d'enseignement sur demande. À cette fin, les établissements doivent prouver qu'ils sont titulaires d'un certificat de qualité reconnu par Ö-Cert, qu'ils sont présents sur le marché avec leurs offres depuis trois ans, qu'ils organisent régulièrement des cours et qu'ils satisfont aux exigences de base de la formation pour adultes. Les certificats reconnus comprennent également le certificat suisse eduQua.

Ueli Bürgi, responsable de la qualité de la formation continue à la FSEA, a présenté le certificat eduQua, qui est détenu par environ 1000 institutions de formation continue en Suisse. Avec le label, les prestataires de tous les domaines de la formation continue montrent qu'ils répondent aux exigences de qualité de base pour l'organisation et les offres de formation continue et qu'ils développent continuellement la qualité. Le certificat est délivré par l'un des sept organismes de certification, dont la qualité est régulièrement contrôlée par le SAS, le Service suisse d'accréditation.

Les défis de l'assurance qualité au Portugal
Comme la Suisse, le Portugal a une structure très fédérale, mais ne dispose pas encore d'une structure supérieure pour l'assurance qualité. Les deux représentants du Centre de l'OCDE pour les compétences, Laura Reznikova et Ricardo Espinoza, ont illustré les défis particuliers que pose la mise en place d'un tel système de supervision au Portugal. Après leur analyse, la représentante d'Ö-Cert, Sabine Püskül, et le responsable du secrétariat eduQua, Ueli Bürgi, ont répondu aux questions sur les deux systèmes, ce qui a donné lieu à une discussion animée autour de deux questions en particulier : Comment les exigences d'une norme qualité externe peuvent-elles être mises en œuvre dans la pratique ? Et comment se déroule concrètement le développement de l'assurance qualité chez les prestataires de formation continue ?

Ce que la FSEA retient de cet échange
Grâce à ses 20 ans d'expérience avec le label eduQua, la FSEA peut apporter un certain savoir-faire et une certaine expérience aux questions concrètes concernant le développement de l'assurance qualité dans la formation continue. En même temps, un tel échange d'expériences est également extrêmement précieux pour la FSEA. Par exemple, les représentants du Portugal et de l'OCDE ont formulé des questions centrales qui jouent également un rôle important dans la révision actuelle de la norme de qualité eduQua :

  • Quels sont les avantages d'un système de qualité général et externe tel qu'eduQua avec une vingtaine de normes et d'exigences concrètes qui sont contrôlées par les organismes de certification accrédités ?
    Lors de la révision d'eduQua et de sa nouvelle orientation, il a été incontesté parmi toutes les parties prenantes que la reconnaissance globale par le SAS est un facteur central pour la nature contraignante et la signification du label. Parallèlement, le rôle d'eduQua en tant que label de base pour tous les domaines de la formation continue et la coordination avec d'autres labels de qualité spécifiques à un domaine ou à une matière devrait être renforcé. Ce point est également essentiel pour les structures de financement cantonales et fédérales qui soutiennent les offres ou accréditent les prestataires. La perméabilité et les synergies possibles seront examinées, entre autres, dans le cadre du projet pilote en cours avec la norme révisée.
  • Comment trouver un équilibre entre les exigences fondamentales de qualité au niveau de l'organisation, des offres et des processus d'apprentissage de la norme de qualité et les conditions et structures très différentes des prestataires dans les divers domaines de la formation continue ? Comment préserver leur hétérogénéité ?
    Du point de vue d'eduQua, le niveau des exigences de qualité est crucial. Les critères et les normes doivent être significatifs et vérifiables, tout en laissant une marge de manœuvre suffisante pour la conception spécifique à la situation concrète dans le domaine de qualité respectif. Un défi consiste à définir des preuves de qualité qui soient significatives et praticables pour les petits comme pour les grands prestataires. Dans ce domaine, la norme révisée eduQua:2021 permet de poursuivre l'optimisation. Les directives seront également importantes, car elles montreront le caractère des exigences en termes concrets et fourniront des conseils pratiques sur la mise en œuvre.
  • Quelles sont les forces et les faiblesses des deux différents systèmes de qualité Ö-Cert et eduQua ?
    Le système Ö-Cert présenté dispose d'un avantage intéressant dans la procédure : Les prestataires peuvent collecter toutes les informations nécessaires au moyen d'un questionnaire électronique en une heure environ, à condition qu'ils remplissent les conditions requises. Toutefois, les exigences générales restent au niveau macro et les normes de qualité reconnues, régionales et internationales sont difficilement comparables.

    Le label eduQua, en revanche, se situe au niveau méso et soutient le développement concret de l'assurance qualité et le développement parmi les prestataires ayant des exigences comparables et liées à la pratique. La procédure d'audit et la documentation des mesures de qualité sont donc beaucoup plus élaborées, en particulier dans le cas de la certification initiale. Cependant, avec le développement de formulaires et d'instruments numériques de documentation et d'information, l'élaboration et le stockage efficaces d'informations documentées sur la qualité peuvent également être améliorés dans eduQua.

L'échange international a donné de précieuses impulsions pour le développement du label eduQua. De la part de la FSEA, nous nous réjouissons de la poursuite de la coopération au niveau européen dans ce projet et, espérons-le, dans d'autres.

Ueli Bürgi et Karin Stammbach, FSEA

Informations sur la révision d'eduQua