Contenu principal

eduQua, ISO9001 (ISO29990), ou AOMAS : quelles normes choisir?

  • 24.05.2017
  • créée par Annika Ribordy

Journée du Réseau romand pour la Qualité en Formation des Adultes du 18 mai 2017

Le Réseau romand pour la Qualité en Formation des Adultes (RQFA) a mené sa 3e journée d'échanges sur le thème des "Normes qualité et qualité des normes". Les institutions de formation pour adultes, formelle ou non formelle, se trouvent en effet souvent face au choix difficile, voire l'obligation, de se certifier selon plusieurs normes, non seulement pour répondre aux attentes du marché et de leurs "clients", mais également pour répondre aux exigences du cadre légal des différents mandants ou  partenaires, notamment des instances cantonales en cas de MMT (mesures du marché du travail) ou de formations et cours subventionnés.

Un peu moins de 50 personnes ont participé à cette matinée d'échanges en présence de plusieurs instances de certification tels que ProCert et ProFormations ainsi que le Secrétariat d'Etat à l'Economie (SECO).

Après une présentation succincte des avantages et inconvénients de diverses normes, les participants, principalement des représentants d’institutions de formation, ont posé différentes questions lors de la table ronde, comme par exemple "Comment garantir la qualité de toutes les prestations dans les institutions de grande taille, étant donné que l’audit se déroule sur un échantillon restreint?" ou encore "A part les enquêtes de satisfaction, comment mesurer l’atteinte des objectifs de la formation lorsque les livrables ne sont pas mesurables (par ex. si pas d’examens finaux ni de taux de réussite, comme lors de coaching)?".

Il ressort de cette journée qu'actuellement, les principales normes d'eduQua, AOMAS, ISO 29990 et ISO9001 requièrent beaucoup d'énergie (de temps et de l'argent), mais également de bureaucratie. Leur utilité et leur objectif ne sont toutefois pas remis en cause, à condition que la norme soit conforme à la pratique de l’institution et ne soit pas simplement une contrainte supplémentaire. En pratique, le processus de certification et les audits, additionnés aux autres procédures obligatoires de contrôle (par ex. révision comptable) sont par contre souvent considérés comme lourds.

Concernant l'avenir des normes, celles-ci sont toutes sous pression face à un marché concurrentiel de la formation où la certification en elle-même n’est plus une manière de se démarquer pour une institution qui n’en a d’ailleurs plus forcément besoin si elle ne dépend pas de l’argent public.

Pour relativiser l’investissement lié à une norme, le souhait serait d’améliorer la compatibilité entre les normes et permettre des ponts avec les autres types de contrôles.

Il a également été rappelé qu'une certification quelconque n'est pas garante de la durabilité de l'entreprise. Une norme qualité vise en effet une amélioration continue, et donc une remise en question permanente d'un système de management grâce aux outils donnés par les processus de certification.

eduQua, qui reste la norme la plus connue en Suisse pour les institutions de formation, sera-t-elle révisée prochainement ? Si oui, la question a été posée de savoir s’il valait mieux, le cas échéant, se rapprocher d’ISO 9001 ou alors totalement s’en distancer. Les intervenants ont indiqué que de leur point de vue, un rapprochement serait plutôt bienvenu.

Retrouvez le PV illustré de la journée ainsi que d'autres documents en vous inscrivant, gratuitement, sur le site www.rqfa.ch pour devenir membre du Réseau romand pour la Qualité en Formation des Adultes.