Contenu principal

Formation modulaire de formateurs également en Serbie

  • 19.11.2019

Comment la FSEA travaille-t-elle avec la Société pour la Formation des Adultes (Adult Education Society, AES) et l’association SERTO (professionnalisation et qualité en éducation des adultes), afin d’aider à implanter la formation de formateurs-trices d’adultes et professionnaliser ce champ sur place?

Notre experte en validation des acquis et en reconnaissance modulaire pour les institutions de formation FFA (Formation des Formateurs-trices d’Adultes), Anne-Chantal Petter, s’est rendue quelques jours à Belgrade, début septembre, afin d’évaluer la première dispense du Module FFA-BF-M.

Ce partenariat, coordonné par Dušan Zdrakovic (SERTO), se distingue par une volonté affirmée de développer un système de formation performant et créatif à la fois. Voici une entrevue avec Anne-Chantal Petter nous permettant de mieux saisir la situation de cette formation dans la capitale serbe.

Q : Vous avez évalué un cours sur le « certificat SERTO » (M1). De quoi s’agit-il et quelle a été votre première impression sur ce cours et ses participants ?

Je vais commencer par un petit rappel historique, afin de bien comprendre l’articulation du projet serbo-suisse. Tout commence en 2012, lorsqu’une délégation de la FSEA se rend à Belgrade pour présenter le système FFA dans le département d’andragogie (c.à.d. la pratique de l’éducation des adultes), à la Faculté de philosophie de l’Université de Belgrade. Dès 2014 et jusqu’au début de cette année, 11 personnes, toutes issues du département d’andragogie, ont été évaluées selon la voie de la Validations des Acquis M1 à M5 et ont obtenu le Brevet Fédéral de formateurs/formatrices d’adultes.

La première dispense de la formation FFA-M1 a commencé au printemps 2019 à Belgrade, sous la responsabilité de Darko Todorović, formateur et directeur de Partner Team[A1] . Le 9 septembre, j’ai donc pu assister à la journée des premiers micro-teachings. J’ai été très impressionnée par la qualité du travail reflété à travers les compétences démontrées par les participantes, par la nuance des feed-backs donnés, et surtout par l’engagement et le professionnalisme de tout le système SERTO.

Q : A votre avis, quelles sont les forces et les faiblesses du système modulaire FFA serbe (dans le contexte du système modulaire, pas dans le contexte général) ?

Le grand potentiel du système modulaire serbe réside d’une part dans la qualité et l’expérience soutenue des acteurs de la formation qui ont déjà fait leurs preuves dans le contexte de l’éducation des adultes au niveau universitaire, et, d’autre part, dans le fait qu’il s’agit d’un nouveau produit encore unique sur le marché de la formation des adultes. Si le système modulaire FFA serbe est un label certifié et reconnu, il n’a pas encore trouvé son public cible. A l’heure où certains politiciens achètent leurs diplômes universitaires dans des institutions de fortune, comment convaincre toute personne intéressée à devenir formateur d’adultes et de consacrer 14 jours de formation sur ses heures de loisirs et d’investir encore plus d’une centaine d’heures de travail individuel ?

Q : Le système modulaire FFA suisse est-il transférable en Serbie ?

« Transférable », certainement, preuve en sont les excellents résultats obtenus par la première dispense modulaire FFA, mais à condition d’être « malléable ». Dans la mentalité et la situation actuelle en Serbie, il conviendrait d’adapter le processus d’apprentissage aux conditions locales, en offrant par exemple la possibilité de suivre une partie du module en ligne, de regrouper ou d’alléger certains travaux à restituer. Sur les 9 participant-e-s inscrit-e-s au module au printemps 2019, seules 4 personnes ont terminé la formation en temps voulu. Les abandons s’expliquent surtout par un manque de temps à disposition (les entreprises serbes n’encouragent pas la formation continue) et dans une moindre mesure, par les frais de participation à la formation. Un formateur me disait : « A quoi bon suivre une formation de 14 jours et d’investir tant d’argent, quand par exemple Coca-Cola engage n’importe quelle personne pour dispenser des formations, sans se soucier de savoir si ces personnes sont formées et certifiées ? »

Je pense que l’équipe SERTO a encore besoin de temps pour se profiler sur le marché et pour peaufiner la communication de l’offre M1 dans un contexte politique très différent de celui de 2012.

Q : Vous avez également exécuté des validations d’acquis (VA). Quelle a été votre impression sur les dossiers que vous avez reçus ?

Des dossiers impressionnants, non seulement par la qualité des propos et la manière concrète d’illustrer les compétences visées, mais surtout par le niveau de formation déjà acquis par les candidat-e-s. Sans compter le volume des dossiers! Je me souviens avoir passé toutes mes vacances entre Noël et Nouvel-An il y a 2 ou 3 ans avec des centaines de documents de preuve -en langue serbe- à contrôler ! Les candidat-e-s serbes, titulaires de diplômes, voire de doctorats en andragogie, ont su démontrer de manière authentique et souvent originale leurs compétences et leur savoir-faire selon les critères suisses. La Serbie est un pays jeune où les gens apprennent très vite, sont curieux d’élargir leurs horizons et compétences, souvent innovateurs et très certainement en avance sur notre système sur le plan numérique.

Q : Que retenez-vous de ces échanges et comment ceux-ci peuvent influer votre regard sur la formation d’adultes ? Et que peut apprendre le système modulaire FFA suisse de cette expérience ?

Tout d’abord le respect et la curiosité des partenaires et des candidats serbes vis-à-vis de notre système modulaire, l’originalité et la créativité des techniques et méthodes pédagogiques; je me souviens d’une candidate, professeur en andragogie qui a suivi parallèlement des études de théâtre, qui applique de nombreuses techniques propres à la scène dans les processus de dynamique de groupe notamment. En tant qu’experte FSEA, notamment pour les Reconnaissances Modulaires (RM), l’expérience vécue à Belgrade lors des micro-teachings m’a montré qu’une évaluation individuelle dans une dispense de séquence à deux formateurs peut être possible, du moment que le partage des tâches est très bien défini; démontrer ses compétences et ressources dans une situation de team-teaching peut même constituer un défi supplémentaire !

Après une routine de vingt ans, le système modulaire suisse a certainement besoin  de se renouveler, d’où les grandes réformes FFA actuelles sur les apprentissages numériques, qui, nous l’espérons, rendront le système plus « modulable » à son tour, si j’ose dire !

 


 [A1]

Séance de travail (photo: Anne-Chantal Petter)
Belgrade (photo: Anne-Chantal Petter)
Belgrade (photo: Anne-Chantal Petter)