Contenu principal

La formation continue comme outil de développement de carrière ne doit pas être réservée à une élite

  • 19.02.2020

La formation continue est devenue un outil important pour faire carrière. Elle devrait donc être accessible à un maximum de personnes.

Par Ronald Schenkel

La formation continue fait avancer la carrière. Les instituts de formation continue font la promotion de leur offre grâce à cette formule. Une majorité de Suisses y croit : 85 % des personnes qui suivent une formation continue, visent une amélioration de leur parcours professionnel. Alors que seulement 27 % pensent diminuer le risque de perdre leur emploi à l’aide d’une formation continue.

La stratégie semble prometteuse, du moins dans certains secteurs. En 2018, la Haute école de Lucerne a interrogé 400 de ses diplômé·e·s d’un CAS, DAS ou MAS de son département d’économie en 2014, sur les effets de leur formation continue. Plus d’un tiers de ces diplômé·e·s a fait l’objet d’une promotion ou a changé d’employeur. Parmi les personnes interrogées, 60 % des détenteurs d’un DAS, 50 % d’un MAS et environ 25 % d’un CAS ont reçu une promotion.

La formation continue pour l’élite

Hélas, les formations continues qui aboutissent à un certificat d’une haute école sont chères. Ces prix élevés font qu’elles sont réservées à une certaine clientèle qui peut s’offrir ces cours et y avoir accès. Le parcours professionnel et les opportunités de carrière de ce groupe ne sont pas généralisables.

De plus, le CAS, le DAS et le MAS ne représentent que 4 % des certificats de formation continue obtenus en Suisse. Alors que la grande majorité des certificats internes provient de prestataires privés. Il n’existe pas d’étude sur le sujet qui montrerait que ces certificats internes sont aussi efficaces pour le développement de carrière que les certificats des hautes écoles mentionnés ci-dessus.

Les certificats de branche

En revanche, l’efficacité des certificats de branche est mieux connue. Il s’agit de certificats non-formels, qui jouissent en partie d’une grande reconnaissance dans leur propre branche. Ils sont souvent le sésame qui ouvre le monde du travail ou donne accès à un nouveau poste aux demandeurs d’emploi plus âgés qui se réorientent, qui reprennent une carrière ou aux migrants dépourvus de diplôme formel. Dans le cadre d’un système de formation continue spécifique à la branche, ces certificats peuvent contribuer au développement de carrière.