Contenu principal

La formation professionnelle supérieure prend appui sur les prestataires de formation continue

  • 11.02.2019

Plus de 90% des diplômés d'un brevet ou d'un diplôme fédéral ont pris des cours de préparation pour les aider. Ces chiffres émanent pour la première fois de l'Office fédéral de la statistique. Le rapport répond à la question du choix du prestataire.

La formation professionnelle supérieure (FPS) comprend les deux examens fédéraux pour obtenir le brevet et le diplôme ainsi que les cursus dispensés dans les hautes écoles spécialisées. Tandis que ces trois composantes sont régulées au niveau national, les cours préparatoires pour le brevet fédéral et le diplôme fédéral sont optionnels et dispensés par des prestataires de formation continue.

Grâce au sondage représentatif de l'Office fédéral de la statistique (OFS) effectué en 2017 et publié en 2019 (Commumiqué de presse) des chiffres exactes sont disponibles sur ce secteur de la formation. Les données récoltées apportent aussi des informations sur les diplômé(e)s selon certains facteurs socio-économiques. Du point de vue de la formation continue, il est surtout intéressant d'obtenir des informations sur le choix des cours préparatoires et sur le degré de satisfaction obtenu.

Lorsqu'il s'agit de choisir un cours préparatoire pour la FPS, la bonne réputation d'un prestataire arrive tout juste en première position (Image : OFS)
Grande demande de cours préparatoires

Ces cours sont très demandés alors qu'ils ne sont pas obligatoires. Pour la préparation du brevet fédéral, 98% des candidat(e)s indiquent avoir suivi un cours. Pour le diplôme fédéral ce pourcentage s'élève à 94%. Pour ceux qui n'ont pas suivi de cours, la principale raison donnée est qu'ils considéraient déjà posséder les connaissances requises. D'autres raisons souvent évoquées sont la reconnaissance d'équivalences pour des cours déjà suivis ou le fait qu'il était impossible de concilier le cours avec le travail ou encore le coût élevé des cours.

La temps investi pour les cours pour les deux certificats est en moyenne de 15 à 16 heures sur une durée de 22 à 23 mois.

Choix du prestataire

Les statistiques indiquent aussi comment se fait le choix du prestataire. Les trois principaux critères de sélection pour tous les domaines de la FPS sont la bonne réputation, l'offre de cours orientés vers la pratique et le métier et une organisation du temps intéressante (voir graphique).

En moyenne, seulement 4% des candidat(e)s au brevet ou diplôme ont changé de prestataire au cours de leur formation. Pour le brevet fédéral, une majorité des cours était de la catégorie « Pédagogie et sciences sociales » et pour le diplôme fédéral de la catégorie « Santé et travail social » (respectivement 10%). En Suisse romande, les changements de prestataire sont plus fréquents (8%).

Retrospectivement, la majorité des diplomé(e)s choisiraient la même formation (88%) et le même prestataire (de 76% à 78%). Concernant le prestataire, le pourcentage baisse lorsqu'on intérroge seulement les personnes qui ont suivi un cours sans avoir réussi l'examen, mais il reste au dessus de 50%. Le taux très bas de changement ainsi que pourcentage élevé de participants qui choisiraient la même formation permettent de conclure que les participants sont satisfaits de l'offre des cours.

Effets positifs de la FPS et soutien des employeurs

Le sondage sur la FPS renseigne aussi sur les effets économiques de la FPS sur les diplomé(e)s ainsi que sur le soutien obtenu de la part des employeurs lors de la formation. Dès un an après la réussite du diplôme, la majorité constate un effet positif sur leur salaire (60%) et sur leurs prespectives de carrière (50%).

Lorsque le candidat ou la candidate sont employés lors de la formation, la principale forme de soutien de l'employeur est le financement de la formation (plus de 60%). Des horaires flexibles ou des congés payés ne sont que rarement octroyés. Environ 20% n'obtiennent aucun soutien de la part de leur employeur. (PhS)

Vers le rapport de l'OFS