Contenu principal

« L’Agenda Éducation 2030 doit être mis en œuvre en Suisse également »

  • 22.09.2021

Au sein du système des Nations Unies, l’UNESCO coordonne la mise en œuvre de l’objectif de déroulement durable 4, également appelé «Agenda Éducation 2030». Dans cette interview, le secrétariat de la Commission suisse pour l’UNESCO rend compte de son engagement.

Madame Wild, Madame Schwander, que fait l’UNESCO? Et quel est l’objectif de l’Agenda 2030 en matière d’éducation?
Le «E» de l’acronyme UNESCO signifie éducation. L’UNESCO est l’organisation de l’éducation par excellence à l’échelle mondiale. Elle est donc responsable de la direction et de la coordination de l’objectif relatif à l’éducation de l’Agenda 2030 de développement durable. Cet Agenda a été adopté en 2015 par les pays membres de l’ONU et contient 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). L’ODD 4 concerne l’éducation et vise à «assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie» d’ici 2030.

De gauche à droite: Clara Schwander et Corinne Wild du Secrétariat de la Commission suisse pour l’UNESCO

Afin de réaliser cet objectif, l’UNESCO a élaboré avec divers autres acteurs le Cadre d’action Éducation 2030, qui vise à aider les États pour la mise en œuvre de l’objectif en matière d’éducation (également appelé Agenda Éducation 2030) et montre où il est encore nécessaire d’agir à l’échelle mondiale. L’Agenda Éducation 2030 se compose de sept cibles concernant différents thèmes, tels que la scolarité obligatoire, l’éducation des jeunes enfants ou l’acquisition de compétences suffisantes de lecture, d’écriture et de calcul par tous les jeunes et adultes.

Quelles sont les tâches de la Commission suisse pour l’UNESCO dans ce contexte?
Les Commissions nationales pour l’UNESCO, qui existent dans tous les États membres de l’UNESCO, s’attachent à faire connaître l’UNESCO et ses activités à l’échelle locale. La Commission suisse pour l’UNESCO s’emploie donc à faire connaître l’Agenda Éducation 2030 en Suisse. Ainsi, la CSU organise par exemple une fois par an la Plateforme Éducation 2030 visant à sensibiliser les acteurs du domaine de l’éducation et à promouvoir des coopérations entre les différents acteurs.

Il nous importe également de communiquer la nécessité de mettre l’Agenda Éducation 2030 en œuvre en Suisse également. Car par rapport aux Agendas précédents tels que les Objectifs du Millénaire pour le Développement, l’Agenda 2030 présente un aspect nouveau dans la mesure où il doit être mis en œuvre par tous les États, donc également par la Suisse. Autrement dit, nous devons tourner notre regard vers l’intérieur et analyser où il y a encore chez nous un potentiel d’amélioration, même si nous avons fondamentalement un système éducatif de qualité. Mais bien entendu, notre regard porte également sur l’extérieur, et nous soutenons d’autres pays pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Comment les thèmes à mettre en œuvre en Suisse sont-ils définis?
Un vaste processus a été lancé en Suisse en coopération avec tous les acteurs impliqués. Dans un premier temps, toutes les administrations fédérales participantes ont analysé les nécessités d’agir pour la Suisse et la manière dont les différents aspects peuvent être mis en œuvre; des acteurs non-gouvernementaux ont également été consultés. En 2018 enfin, la Suisse a élaboré un rapport national à l’intention de l’ONU. Nous faisons cela tous les quatre ans. Le rapport national expose les thèmes prioritaires pour la Suisse. À l’heure actuelle, des consultations pour le prochain rapport national 2022 sont en cours. La FSEA également a été consultée.

Tout à fait concrètement: pour quels aspects est-il nécessaire d’agir en Suisse?
Dans le domaine de l’éducation, le rapport national 2018 constatait avant tout un besoin d’agir au niveau de l’éducation des jeunes enfants. Selon la Commission suisse pour l’UNESCO, il y a encore d’autres champs dans lesquels la Suisse devrait agir.

Nous les mentionnons dans notre document de position sur la mise en œuvre de l’Agenda Éducation 2030 en Suisse. Dans ce document, il est également question de la formation des adultes. Nous soulignons à ce propos que le droit à l’éducation existe tout au long de la vie. Également à l’âge adulte. En Suisse, nombre d’adultes ne disposent pas de compétences de base suffisantes pour participer pleinement à la société. Il faut donc encore davantage d’offres accessibles à tous, afin que l'éducation des adultes devienne plus inclusive en Suisse.

Où est-il question de formation continue dans l’Agenda Éducation?
La formation continue constitue avec l’éducation des jeunes enfants, donc la possibilité de conditions cadre favorables dès la naissance, un pilier essentiel du programme directeur de l’apprentissage tout au long de la vie. Il n’y a pas de cible concrète concernant exclusivement la formation des adultes. Mais les cibles 4.4, 4.6 et 4.7 font référence aux jeunes et aux adultes, et la formation continue joue un rôle important pour la mise en œuvre de ces cibles. On peut citer à titre d’exemple la cible 4.7, qui porte sur l’éducation à la citoyenneté mondiale et au développement durable.

Quel rôle joue la formation continue dans le contexte international?
Il est difficile de répondre à cette question, mais nous avons l’impression que ce thème a dans l’ensemble gagné en importance, et qu’il y a de plus en plus d’États qui s’engagent en faveur de l’éducation des adultes. Jadis, dans le contexte international, on ne parlait souvent que de la scolarité obligatoire; à présent, on a pris conscience de l’importance de l’apprentissage tout au long de la vie, ce que reflète également l’Agenda Éducation 2030. L’Agenda représente donc un immense pas en avant pour la formation des adultes, puisque l’apprentissage tout au long de la vie en est un objectif majeur. Le secteur de la formation non formelle et informelle et son importance deviennent ainsi plus visibles.

La septième Conférence internationale sur l’éducation des adultes CONFINTEA va avoir lieu prochainement. Quelle est la contribution de la CONFINTEA 2022 à la réalisation de l’Agenda Éducation 2030?
La CONFINTEA existe depuis bien plus longtemps déjà que l’Agenda 2030, de même que l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie. Après l’adoption de l’Agenda 2030, l’Institut et la CONFINTEA ont examiné comment ils pouvaient s'orienter en vue des nouveaux objectifs. Si l’on considère l’Institut pour l’apprentissage tout au long de la vie de l’UNESCO et la CONFINTEA, on pourrait dire qu’ils ont trouvé avec l’Agenda 2030 et l’Agenda Éducation 2030 un nouveau phare pour les guider.

Puisque l’éventail thématique de l’Agenda 2030 et de l’Agenda Éducation 2030 est très large, il est important qu’il existe des processus tels que la CONFINTEA pour permettre une discussion approfondie de certains thèmes de l’Agenda Éducation 2030.

Interview: Marianne Müller

À propos des personnes interviewées:
Corinne Wild et Clara Schwander travaillent comme collaboratrices scientifiques au Secrétariat de la Commission suisse pour l’UNESCO.

Atelier sur la professionnalisation de la formation continue

La Conférence internationale sur l’éducation des adultes CONFINTEA VII aura lieu en 2022. Elle s’aligne sur l’Agenda Éducation 2030. En amont, la FSEA ouvre aux acteurs de la formation continue la possibilité d’une réflexion sur des thèmes centraux de la conférence.

Le prochain atelier aura lieu le 8 décembre 2021 sur le thème de la professionnalisation. L’objectif consiste à cerner les tendances internationales en matière de professionnalisation, et à élaborer la transférabilité du système modulaire FFA de la Suisse.

Programme et inscription (en allemand)