Contenu principal

Les micro-entreprises se forment toutes seules

  • 19.09.2019

Une nouvelle étude de la FSEA montre que les micro-entreprises considèrent que la formation continue est très importante mais qu’elles ne font que très rarement appel aux cours standardisés ou aux instituts de formation continue.

Il n'existe pas de chiffres représentatifs pour décrire l'activité de la formation continue des micro-entreprises (1 à 9 employés) en Suisse. Les chiffres officiels de l'office fédéral de la statistique (OFS) ne prennent pas en compte ces petites entreprises. Une tendance s’en dégage malgré tout : plus l'entreprise est petite, moins elle encourage la formation continue et moins les employés en bénéficient.

On suppose donc que les micro-entreprises se trouvent tout en bas de cette échelle. Cependant, il n'existe aucune preuve pour cela. De plus, une précédente étude de la FSEA a déjà montré qu’une enquête purement quantitative sur les activités de formation continue ne suffisent pas pour se faire une image de la formation dans les PME.

La nouvelle étude exploratoire qui a eu lieu dans le cadre du projet européen «ME2ME – Micro-enterprise Learning Partnerships», à laquelle 14 micro-entreprises et 4 prestataires de formation ont participé, offre à présent un meilleur aperçu de cette thématique.

De manière générale, les micro-entreprises accordent une grande importance à la formation continue. Cette dernière concerne presque exclusivement l'acquisition d'un savoir spécifique à court ou moyen terme et il s'agit généralement d'un apprentissage autonome. Il n’est que rarement opté pour l'assistance d'un prestataire de formation ou la participation à un cours standardisé. Ce n'est pas uniquement le manque de temps et de ressources financières qui est en cause, mais aussi les exigences très particulières des micro-entreprises.

Du côté des prestataires de formation, deux alternatives proposées présentent des défis majeurs. D'une part, le besoin d’un savoir spécifique peut être satisfait par des offres de formation courtes. Mais en réalité, de telles offres peuvent être proposées uniquement si la formation qui répond à des besoins spécifiques peut également être proposée au secteur entier de manière standardisée et si elle suscite également l’intérêt des plus grandes entreprises. D'autre part, des thèmes interentreprises tels que la direction ou le management pourraient être proposés, ce qui intéresseraient les micro-entreprises au niveau intersectoriel. Le défi étant ici que seulement peu de micro-entreprises voient un besoin urgent dans ces thématiques.

Le forum ouvert sur la formation continue dans les PME qui aura lieu le 29 octobre à Berne est l’occasion de débattre de ces questions avec des représentants de la formation continue et du commerce afin d’élaborer ensemble des idées et des projets pour cibler toutes les PME.