Contenu principal

L’institution de formation EB Zürich s’éloigne de l’enseignement traditionnel

  • 21.11.2019

L’EB Zurich change d’orientation. L’automne 2020 sera marqué par la fin de l'enseignement traditionnel.

Dans sa dernière Newsletter, l’institution annonce sa nouvelle orientation. L’institution de formation continue veut se repositionner comme prestataires de services dans le domaine de la formation professionnelle. Cette nouvelle orientation est dûe aux nouvelles conditions-cadre issues de la nouvelle loi sur la formation continue. Les conditions de base ont poussé l’institution bien qu’elle soit publique, de vendre ses prestations à un prix permettant au moins de couvrir les coûts. Les salaires restent conformes aux directives cantonales.

La formation professionnelle doit aussi faire face au gros défi d’adaptation aux changements radicaux dans le marché du travail et dans la société. Il s’agit donc de trouver des réponses adéquates aux fortes tendances à la numérisation et à l’accroissement de la mobilité et de la flexibilité professionnelle, dit le recteur Sven Kohler lors d’un entretien publié sur le site de l’institution.

Quatre secteurs d’activité

L’institution veut se concentrer sur les niches de la formation professionnelle comme l’explique Sven Kohler. La création de quatre secteurs d’activité est nécessaire pour y parvenir. Le premier secteur se compose des compétences de bases, celles-ci étant primordiales pour l’apprentissage permanent. L’institution veut mettre l’accent sur l’optimisation de son potentiel de travail dans les domaines de l’intégration, du rattrapage et de la réorientation. Dans le secteur d’activité d’apprentissage numérique il s’agira de développement tels que le « Digital Learning Hub » pour le compte du canton de Zurich. Finalement, l’institution veut poursuivre la formation des enseignants de la formation continue professionnelle.

Suppression de postes prévue

La suppression de postes est la conséquence de la fin de l’enseignement traditionnel, comme le communique l’institution de formation professionnelle pour adultes de Zurich. Un plan social auquel les partenaires sociaux participeraient serait en cours de préparation. Selon les informations du journal NZZ, il s’agirait de 15 postes à plein temps. Déjà au printemps, 24 postes à plein temps avaient été supprimés et 65 enseignant·e·s ont été licencié·e·s.