Contenu principal

L'OCDE recommande à la Suisse d'investir dans la formation continue

  • 10.06.2020

Dans ses perspectives économiques, l'OCDE prévoit des temps difficiles après le confinement lié au Coronavirus. Des mesuresont nécessaires, selon le rapport actuel. Pour la Suisse, l'OCDE recommande avant tout d'investir dans la formation continue.

La pandémie aura des conséquences à long terme. C'est ce qui ressort également des prévisions économiques publiées récemment par l'OCDE qui compare la relance économique à un numéro de funambule. A cet égard, des mesures exceptionnelles sont nécessaires. 

Dans ses prévisions, l'OCDE prévoit deux scénarios : En cas de deuxième vague d'infection, plus tard dans l'année, le PIB chuterait probablement de 10 % en 2020, ou de 7,7 % si la pandémie s'atténue pendant l'été. Dans les deux scénarios, cependant, les exportations ne se redresseront que très progressivement, car la demande extérieure restera faible. Dans le même temps, le chômage augmentera si le travail à temps partiel est moins utilisé.

Pour amoindrir les conséquences de la pandémie du Coronavirus, l'OCDE recommande au gouvernement suisse de mettre en œuvre des mesures supplémentaires pour stimuler l'économie et créer la confiance dans l'avenir. L'introduction des technologies numériques, en particulier dans les petites et moyennes entreprises, contribuerait à la reprise, écrit l'OCDE.

À cette fin, il est nécessaire d'élargir les possibilités de formation continue pour les demand-eurs-euses d'emploi et de créer des incitations à la formation continue, au moyen de subventions, pour les catégories de travaill-eurs-euses qui sont particulièrement menacées par la numérisation. L'OCDE se concentre également sur les chôm-eurs-euses peu qualifié(e)s, pour lesquel-le-s une formation complémentaire est nécessaire.

Rapport complet

Die OECD geht in ihrem Bericht von zwei Szenarien aus. Doch bei beiden sind Investitionen nötig. (Bild zvg)