Contenu principal

Perspective pour une reprise des formations présentielles à partir du 8 juin

  • 16.04.2020

À partir du 8 juin, les prestataires de formation continue devraient pouvoir à nouveau proposer des formations en présentiel. La FSEA élabore actuellement le plan de protection nécessaire à cet effet. Parallèlement, elle travaille sur ses demandes pour atténuer les effets de la crise du Covid-19 sur la formation continue.

La crise du Covid-19n'a pas encore été surmontée. Mais la situation s'est améliorée et le Conseil fédéral a pu présenter sa stratégie de sortie de crise le jeudi 16 avril, un mois après l'adoption des mesures spéciales. Cet assouplissement se fera progressivement. La formation continue - à l'instar des écoles secondaires, des écoles professionnelles et des universités - pourra probablement proposer à nouveau un enseignement présentiel à partir du 8 juin. Toutefois, cela est conditionné à la mise en œuvre d’un plan de protection pour le respect des règles de distance et d'hygiène de l'OFSP.  

Il subsiste également un certain degré d'incertitude. Le passage d'une étape à l'autre aura lieu, s'il n'y a pas d'augmentation significative des cas COVID-19, déclare le Conseil fédéral. La question de savoir si l'étape d'ouverture peut avoir lieu le 8 juin sera définitivement tranchée le 27 mai.  

La FSEA développe un plan de protection

En vue de la reprise des activités de formation en présentiel, la FSEA développera un concept de respect des règles d'hygiène et de distance. Il le fera en collaboration avec un groupe de travail composé de représentants des organisations membres de la FSEA. On veillera à ce que les mesures puissent être mises en œuvre par tous les prestataires, petits et grands.  

La perspective de la reprise de l'enseignement présentiel est une lueur d'espoir et une base pour la planification de la formation continue. Toutefois, cela signifie également qu'il y aura des absences exceptionnelles sur une période de plusieurs semaines, ce qui menacera l'existence de nombreux prestataires. C'est pourquoi la FSEA continue d'appeler la Confédération à apporter une aide immédiate aux prestataires privés de formation continue et aux indépendants, dont l’existence se trouve gravement menacée, en raison de la crise du Covid-19. À cette fin, elle a établi un catalogue de demandes correspondant et l'a déjà soumis aux autorités compétentes.  

Les offres de la FSEA pour l'apprentissage numérique

La FSEA mène diverses activités pour aider les prestataires dans la situation actuelle à passer à des alternatives d’enseignements numériques. Par exemple, un espace ouvert virtuel est prévu qui servira de plate-forme d'échange pour les prestataires de formation continue. La FSEA a également élargi son offre d'informations sur l'apprentissage numérique.

Conseil fédéral Alain Berset
Le conseiller fédéral Alain Berset lors de la conférence de presse du 16 avril.

Extension du droit à l’allocation pour perte de gain aux cas de rigueur

Le 16 avril également, le Conseil fédéral élargit le droit à l’allocation pour perte de gain COVID-19 aux indépendants qui ne sont pas directement concernés par la fermeture des entreprises ou par l’interdiction de manifestations, à condition que le revenu de l’activité lucrative soumis à l’AVS soit supérieur à 10 000 francs, mais ne dépasse pas 90 000 francs.

Le montant maximal de l’allocation est de 196 francs par jour, soit 5880 francs par mois, comme pour les autres ayants droit à l’allocation pour perte de gain COVID-19. Le droit prend naissance rétroactivement à compter du 1er jour du déclin de l’activité, mais au plus tôt le 17 mars 2020, et il prend fin après deux mois, mais au plus tard avec la levée des mesures destinées à lutter contre la pandémie de coronavirus. Les caisses de compensation pourront demander la restitution des prestations indûment perçues.