Contenu principal

FAQ : vos questions – nos réponses

Vous trouvez les questions les plus fréquentes et nos réponses classées par thèmes. Cliquez sur un titre pour accéder directement au thème souhaité.

1 Première certification avec eduQua
Réponses générales sur le label eduQua et sur la manière d’obtenir une certification

2 eduQua:2021 : ce qui a changé
Quelles sont les nouveautés les plus importantes et quels sont les principaux avantages de la norme révisée eduQua:2021 ?

3 Questions spécifiques sur la procédure
Quelles sont les caractéristiques essentielles de la procédure de certification pour obtenir le label eduQua:2021 ?

4 Questions spécifiques relatives à la norme
Les modifications les plus importantes apportées aux termes et les nouveaux critères dans la partie direction et management de la norme.

5 Documentation pour l’audit eduQua
Quels documents faut-il préparer pour l’audit et où trouve-t-on les formulaires actuels ?

6 Perméabilité et combinaison avec d’autres labels
Comment la perméabilité avec d’autres labels a-t-elle été réglée et quelles sont les économies possibles d’une procédure combinée ?

7 Exigences à l’égard des formatrices et des formateurs
Exigences, dans la norme, concernant la qualification du personnel travaillant dans la formation continue.

1 Première certification avec eduQua

  • Qu’est-ce qu’eduQua ?
    eduQua est le label de qualité le plus connu et le plus répandu pour les prestataires de formation continue en Suisse. Par la certification, les institutions de formation continue s’engagent à donner un poids important à la qualité de leur offre de formation, à l’évaluer et à la développer. Le label eduQua rend cet engagement visible.
  • Qu’y a-t-il à l’origine d’eduQua ?
    Le label eduQua a été développé en 2000 à l’initiative du Secrétariat d’État à l’économie (SECO), de l’ancien Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), de la Conférence suisse des offices de la formation professionnelle (CSFP) et de la Fédération suisse pour la formation continue (FSEA).
    La FSEA abrite le secrétariat eduQua depuis l’introduction du certificat eduQua. Elle est le seul organe responsable du label de qualité depuis 2018.
  • Peut-on certifier qu’une offre ?
    eduQua est un certificat destiné aux institutions de formation continue et non à des offres de formation individuelles ou à des personnes. Chaque institution de formation est considérée comme une unité de certification.
  • Comment puis-je faire certifier mon institution ?
    Les institutions de formation continue qui désirent obtenir le certificat eduQua peuvent adresser une demande de certification à l’une des instances de certification accréditées par le Service d’accréditation Suisse (SAS) La condition minimale à la certification eduQua pour toutes les institutions de formation continue est d’avoir une expérience de prestataire de formation.
    Avant ou après l’inscription auprès de l’instance de certification, l’institution réalise une auto-évaluation. L’audit de la première certification se déroule en deux parties. La première se fait sur la base d’une documentation relative aux exigences eduQua et la deuxième sur la base d’une visite d’une auditrice ou d’un auditeur sur site.
  • Quelle est l’utilité d’eduQua ?
    L’utilité d’eduQua est importante, tant vers l’intérieur que vers l’extérieur. Avec les critères eduQua, une institution de formation continue obtient une base axée sur la pratique pour la mise en place et le développement d’un système adéquat d’assurance de la qualité. Avec la certification eduQua, l’institution de formation continue montre à toutes les parties intéressées qu’elle répond aux exigences fondamentales en matière de qualité de l’instituion et de l’offre de formation continue et qu’elle n’a de cesse de développer la qualité de son offre. Pour de nombreuses autorités, le label eduQua est, en outre, une condition à la participation d’appels d’offres et à l’octroi de subventions.
  • Combien coûte une certification eduQua ?
    Les procédures de certification sont déterminées en fonction de la taille des institutions de formation continue. La taille de l’institution est basée sur le nombre de périodes-participant/es réalisées chaque année. De manière générale, la procédure de certification pour les institutions de formation continue jusqu’à 25 000 périodes-participant-e-s est plafonnée à 4950 CHF, hors TVA et frais. Les instances de certification établissent un devis pour les prestataires de plus grande taille. Vous trouvez une vue générale des coûts à la p. 28 du règlement eduQua.
  • Où puis-je trouver les documents relatifs à eduQua ?
    Les documents eduQua peuvent être téléchargés sur eduqua.ch.
  • Quel est le rôle des instances de certification ? Peuvent-elles aussi prodiguer des conseils ?
    Les instances de certification sont les interlocutrices des institutions de formation continue concernant la procédure de certification. Elles vérifient la réalisation des principes, des critères et des exigences eduQua, leur mise en œuvre et leur développement continu. Elles réalisent des recertifications tous les trois ans. Les instances de certification doivent respecter les exigences en matière d’impartialité et d’objectivité et ne sont en principe pas autorisées à prodiguer des conseils.

Retourner aux catégories

2 eduQua:2021 : ce qui a changé

  • ... par rapport à la norme
    La révision a permis d’orienter la norme de qualité sur les tendances actuelles dans la formation continue et dans la direction d’entreprise. Dans le domaine de la direction et de l’organisation, de nouveaux critères relatifs au contexte, à la gestion des risques, et à la protection et la sécurité des données renforcent la pérennité des institutions de formation continue. La diversité des formes d’apprentissage et les cadres d’apprentissages basés sur des solutions numériques ont entre autres été intégrés aux offres. La structure de la norme révisée est claire et en phase avec la pratique. Les redondances au niveau des critères ont été éliminées.
  • … par rapport à la procédure
    eduQua:2021 est axée sur l’institution de formation continue et sur ses offres. La procédure a été simplifiée en conséquence. L’obligation de documenter en détail une offre spécifique à chaque audit et audit intermédiaire est levée. La charge de travail pour préparer la documentation s’en trouve réduite. Le temps pour l’audit sur site (ou pour l’audit à distance) a été légèrement allongé par souci de conformité avec les prescriptions internationales en matière de normes de qualité.
  • … par rapport aux coûts de certification
    En raison de l’augmentation des temps d’audit (voir « Procédure »), les coûts ont également été légèrement relevés. Concrètement, le montant de la procédure de certification A (institutions avec un volume de prestations jusqu’à 25 000 périodes-participant-e-s) est désormais plafonné à 4950 CHF, plus les frais pour la durée du certificat de trois ans. Pour les catégories B et C, le prix est toujours défini sur la base du devis établi par l’instance de certification. Comparée à d’autres normes de qualité, eduQua reste un label abordable.
  • Comment s’appelle désormais les anciens formulaires D1/D2 ?
    L’ancien formulaire « D1 Page de couverture » s’appelle désormais « Demande de certification ». Le formulaire d’auto-évaluation a été remanié et l’abréviation « D2 » a été supprimée. Les deux documents sont disponibles sur le site d’eduQua consacré à la certification, dans l’encadré « Documents supplémentaires ».
  • Peut-on, lors d’un audit intermédiaire, passer à la nouvelle norme eduQua:2021 ?
    Oui, il y a deux  possibilités:
    – Une recertification anticipée selon eduQua:2021 : ce qui implique un nouveau cycle de certification de trois ans.
    – Une « mise à niveau » d’après les nouveaux critères et les exigences d’eduQua:2021 : le cycle en cours se poursuit.
    La procédure adéquate doit être clarifiée avec l’instance de certification.

Retourner aux catégories

3 Questions spécifiques à la procédure

  • Comment sont définis les temps d’audit ?
    La durée de l’audit de certification et l’audit intermédiaire dépend de la taille de l’institution calculée sur la base du nombre de périodes-participant-e-s par an et de sa complexité  (le nombre des sites et la diversité de l’offre de formation continue).
    Vous trouvez une vue générale des temps d’audit indicatifs à la p. 27 du règlement eduQua.
  • Comment calcule-t-on les périodes-participant-e-s ?
    Somme des périodes de temps d’apprentissage en contact et de temps d’auto-apprentissage organisé et demandé ainsi que du temps d’auto-apprentissage (50%) multiplié par le nombre de participantes et de participants de toutes les offres réalisées par ans. La moyenne des périodes-participant-e-s des trois dernières années sert de base pour le calcul.
    Une période correspond à une heure, c’est-à-dire à 60 minutes, y compris 10 minutes de pause.
    Le document la directive contient un exemple de calcul à la p. 50.
  • Quelles sont les catégories de temps d’apprentissage utilisées ?
    eduQua fait une distinction entre trois catégories de temps d’apprentissage :
    – Temps d’apprentissage en contact, en présentiel ou en distanciel, avec accompagnement synchrone par les formatrices et formateurs ainsi que les accompagnatrices et les accompagnateurs d’apprentissage.
    – Temps d’autoapprentissage organisé et demandé.
    – Temps d’autoapprentissage individuel.
  • Comment les temps d’apprentissage en ligne sont-ils pris en compte dans le calcul des temps d’apprentissage ?
    La distinction entre temps d’apprentissage présentiel et distanciel a été supprimée. Les temps d’apprentissage soutenus par des solutions en ligne ou numériques sont contenus dans les catégories de temps d’apprentissage énumérées ci-dessus (p. ex. dans le temps d’apprentissage en contact).
  • Quelles sont les exigences à l’égard des auditrices et des auditeurs ?
    Les auditrices et les auditeurs eduQua doivent être en mesure de justifier des qualifications minimales et d’une expérience pratique pertinente, lesquelles doivent être vérifiées et attestées par les instances de certification. Les exigences cumulatives suivantes s’appliquent :
    – Qualification dans le domaine de la formation d’adultes
    – Qualification dans le domaine de la direction et de l’organisation
    – Expérience pratique dans le domaine de la formation continue
    – Activité actuelle dans le domaine de la formation d’adultes
    – Compétences d’auditrice/d’auditeur
    Des informations détaillées se trouvent au point 2.4 page 6 du Règlement eduQua.
  • Les déroulements sont-ils identiques pour toutes les instances de certification ?
    En principe oui. Toutes les instances de certification accréditées par le SAS appliquent la procédure de certification eduQua conformément au règlement eduQua. Il peut toutefois y avoir de légères différences dans la mise en œuvre pratique.
  • Qui définit les contrôles aléatoires des offres ?
    Avec eduQua:2021, on renonce à contrôler une offre unique à chaque audit. Cela permet de réduire la charge de travail lors de la constitution du dossier et de l’audit intermédiaire. Des contrôles aléatoires permettent à l’auditrice ou à l’auditeur de contrôler différentes offres. En tant que prestataire, vous pouvez sélectionner vous-même les exemples adéquats des différentes offres pour la documentation et l’audit sur le site. Si vous souhaitez faire examiner une offre en particulier, parlez-en avec l’auditrice ou l’auditeur.
  • Comment est défini un site selon eduQua ?
    En principe, les sites sont une partie clairement définie et fixe de l'institution de formation continue.. Des programmes ou des unités d’apprentissage sont proposés sur un site, qu’il soit physique ou virtuel. D’après le règlement (p. 10ss), les sites d’une institution de formation continue n’ont pas tous la même valeur dans la certification. Suivant le degré d’autonomie et l’organisation, les sites sont considérés comme une unité de certification à part entière, comme élément intégré de l’institution ou comme structure partiellement autonome, lesquelles sont examinées dans le cadre d’une procédure d’audit spécifique, dite multisites. L’évaluation est du ressort des instances de certification. Pour cela, elles s’appuient sur les informations figurant dans le formulaire « Demande de certification ». Cf. explications relatives à la première certification, question « Que dois-je faire pour faire certifier mon institution ? »
  • Quelle est la différence entre une première certification et une recertification ?
    Le règlement eduQua ne fait, en principe, pas de distinction entre une première certification et une recertification. Dans le cas d’une recertification, c’est donc aussi toute l’institution et ses offres qui doivent être examinées. Néanmoins, le travail nécessaire pour préparer la documentation est en général moindre que pour une première certification. L'audit sur site permet de vérifier de manière ciblée les exigences et les mesures pratiques de qualité dans certains domaines de l'offre ou sur des sites concrets.

Retourner aux catégories

4 Questions spécifiques sur la norme

  • Quels termes ont été modifiés dans la norme ?
    Les termes utilisés dans la norme ont été actualisés, précisés et uniformisés. Vous trouvez dans le glossaire à la fin du document Norme de qualité de brèves définitions pour tous les termes utiles.
    Modifications principales apportées à eduQua:2021 :
    – 8 principes au lieu de 6 critères
    – 19 critères au lieu de 22 standards
    – Distinction entre « preuves nécessaires » et « documents possibles » pour tous les critères
  • Comment eduQua:2021 soutient-elle la « durabilité » de l’institution de formation continue ?
    La partie A consacrée à la direction comprend trois nouveaux critères, qui soutiennent le développement durable de l’institution de formation continue. Le critère A1 relatif à l’orientation du contexte porte sur une orientation claire de l’environnement et des parties prenantes. Le critère A5 encourage la gestion attentive des opportunités et des risques alors que le critère A6 comprend les exigences fondamentales en matière de sécurité et de protection des données ainsi que de gestion des documents au sein de l’institution.
    Ce n’est pas la « durabilité » au sens de la préservation de l’environnement qui est ici au premier plan. Voir norme de qualité, page 17ss
  • Comment sont réglées la protection des données et la gestion des données des participantes et des participants ?
    Les prestataires doivent désormais élaborer un règlement relatif à la protection des données et au respect des droits de la personnalité, axé sur l’offre de formation continue. Les données personnelles doivent être protégées contre la perte ou un accès non autorisé. Les participantes et les participants ont en outre le droit de consulter les données qui les concernent en tout temps. Ces exigences sont énumérées dans le critère A6. La nouvelle loi fédérale sur la protection des données constitue ici la base.

Retourner aux catégories

5 Documentation pour un audit eduQua

  • Quel est le rôle de l’auto-évaluation et comment peut-elle être utilisée ?
    Dans la norme eduQua:2021, l’auto-évaluation a encore pris de l’importance. Cet instrument permet à l’institution de formation continue de vérifier régulièrement le degré de satisfaction des principes, des critères et des exigences eduQua, ainsi que ses propres exigences et objectifs de qualité. Le prestataire évalue le niveau atteint sur la base d’indicateurs qu’il a lui-même choisis et se base sur les données et les faits, mais aussi sur le résultat d’évaluations. Voir aussi la question suivante à ce sujet.
    L’auto-évaluation est donc un instrument de direction important dans le cadre du pilotage et de la vérification des activités. Lors des audits, les institutions de formation continue reçoivent, pour compléter l’image qu’elles se sont faite d’elles-mêmes, l’image que s’est faite l’auditrice ou l’auditeur quant à leur degré de satisfaction des exigences eduQua.
    L’auto-évaluation est le document fondamental et central de la documentation pour l’audit de certification et l’audit intermédiaire d’eduQua. L’institution de formation continue est libre d’utiliser le formulaire d’auto-évaluation mis à disposition par eduQua ou d’utiliser ses propres instruments pour évaluer et piloter la qualité, p. ex. ceux d’autres certifications. L’auto-évaluation doit couvrir tous les critères eduQua et montrer la situation actuelle.
  • Quelle valeur ont les trois catégories « Réalisation pratique », « Intégration institutionnelle et culturelle » et « Effets » pour les indicateurs ?
    Dans le document directive, eduQua propose des indicateurs pour chaque critère. Ces indicateurs sont particulièrement importants pour l’auto-évaluation. Pour faciliter la compréhension, trois catégories ont été formées :
    – Réalisation pratique :
    comment et par quels actes l’aménagement et la mise en œuvre des exigences concrètes sont-ils reconnaissables ?
    – Intégration institutionnelle et culturelle :
    quel est l’ancrage institutionnel et culturel de la mise en œuvre des exigences ?
    – Effets :
    à quoi reconnaît-on que les mesures de qualité appliquées ont entraîné une amélioration dans des domaines concrets ?
    En tant qu’institution de formation continue, vous pouvez choisir les indicateurs qui rendent la satisfaction du critère bien reconnaissable dans votre situation concrète ou formuler vos propres indicateurs. Dans l’auto-évaluation, vous montrez, pour chaque critère, les indicateurs adéquats et votre appréciation de leur degré de satisfaction.

Retourner aux catégories

6 Perméabilité et combinaison avec d’autres labels

  • Dans quelle mesure eduQua:2021 est-il un label pour les institutions et qu’entend-on par norme « spécifique à l’offre » ?
    Avec la norme révisée, eduQua est clairement positionné comme un label de base pour les institutions et pour ses offres dans tous les domaines de la formation continue. eduQua:2021 englobe les exigences fondamentales à l’égard de l’institution, des offres de formation continue et des processus d’apprentissage. Dans certains domaines de la formation continue, des normes spécifiques aux offres ou à des domaines particuliers existent. Le rapport entre celles-ci et eduQua est complémentaire. La perméabilité avec les labels pertinents est réglée. Voir aussi la question suivante à ce sujet.
  • Comment est réglée la perméabilité avec d’autres labels de qualité ?
    La nouvelle norme clarifie le rapport entre eduQua et d’autres labels de qualité pertinents en Suisse. En cas de certification simultanée avec IN-Qualis, il est possible de substituer réciproquement la partie A Direction et la partie B Gestion de la qualité. eduQua est par ailleurs reconnu à la place du module C4 « Formation » d’IN-Qualis. Dans le cas du label Fide, des documents importants peuvent être utilisés dans les deux procédures séparées (p. ex. un concept de formation continue), et on évite que des contrôles soient effectués à double. Vous trouverez de plus amples informations sur le site « la norme eduQua :2021 » sous « Relation avec d’autres Labels ».
  • Quelles sont les économies/synergies possibles avec une procédure de certification combinée ?
    La charge de travail pour la préparation de la documentation et la durée de l’audit peuvent être nettement réduites avec une procédure de certification combinée. Les instances de certification ont développé des procédures concrètes. Cela est avant tout valable pour la combinaison eduQua et IN-Qualis ainsi qu’avec les normes du système de gestion ISO, à savoir ISO 9001 et ISO 21001. Vous trouverez de plus amples informations sur le site « la norme eduQua:2021 » sous « Relation avec d’autres Labels ». 
  • Mon institution est déjà certifiée ISO, pourquoi aurais-je également besoin d’eduQua ?
    Le choix de la norme de qualité adéquate dépend toujours de la situation et des besoins spécifiques d’une institution. La norme ISO 9001 comporte un système de gestion général, introduit à l’échelle internationale, valable pour les entreprises de toutes les branches. ISO 21001 comprend aussi des exigences en matière de prestations aux apprenant-e-s ; celles-ci sont toutefois orientées sur tous les niveaux de la formation et non pas spécifiquement sur la formation continue.
    eduQua couvre en revanche les exigences à l’égard des institutions de formation continue et de leurs offres de manière exhaustive et en phase avec la pratique. De plus, eduQua est bien introduit en tant que label de la formation continue sur le marché et auprès des structures d’encouragement publiques en Suisse. Une combinaison d’eduQua avec une norme de gestion ISO entraîne des effets de synergie importants pour la procédure.
    À ce sujet, voir également la question précédente ainsi que le document de comparaison « Rapport entre eduQua :2021 et les normes ISO ».
  • Existe-t-il des labels comparables à eduQua en Suisse et à l’étranger ?
    eduQua est le label de qualité pour la formation continue et comprend des exigences fondamentales en matière de qualité que les institutions de formation continue, leurs offres et leurs processus d’apprentissage doivent satisfaire. Dans le même temps, la norme est axée sur le contexte et le marché en Suisse. Concernant la partie Direction / gestion de la qualité, eduQua:2021 et les normes du système de gestion d’orientation internationale ISO sont comparables. Concernant les différences entre eduQua et les normes ISO, veuillez-vous rapporter à la question précédente.
    Il existe des normes de qualité d’orientations variées dans les pays voisins ; elles sont partiellement comparables à eduQua.
  • Dans quelle mesure eduQua est-il reconnu au plan international ?
    Le label eduQua est estimé dans les cercles spécialisés internationaux et souvent cité comme bon exemple d’assurance de la qualité dans la formation continue. Cf. rapport de l’OCDE de 2021 concernant les systèmes d’assurance de la qualité dans la formation continue en Europe.
    En Autriche, eduQua est reconnu comme base de la certification nationale dans le cadre d’Ö-Cert. Enfin, eduQua constitue un label de qualité pertinent et connu dans les régions limitrophes et pour les prestataires internationales avec des clientes et des clients en Suisse.

Retourner aux catégories

7 Exigences à l’égard des formatrices et des formateurs

  • Quelles sont les exigences générales à l’égard des formatrices et formateurs et des accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage ?
    Les institutions veillent à ce que leurs offres de formation soient conçues et encadrées par des formatrices et formateurs et des accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage disposant de compétences professionnelles et didactiques.
    Les formatrices et formateurs et les accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage
    – satisfont aux exigences professionnelles et dans le domaine de la formation d’adultes;
    – possèdent des diplômes reconnus, de l’expérience professionnelle spécifique et ont suivi des formations continues ou sont en train de suivre des formations ou formations continues correspondantes.
    Les exigences dans le domaine de la formation d’adultes sont réalisées quand les formatrices et formateurs ainsi que les accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage, qui ont plus de 150 heures de contact par année, sont titulaires d’un Certificat FSEA pour formatrice ou formateur d’adultes FSEA* ou formatrice et formateur de pratique*.
    Les heures de contact sont les heures d’apprentissage des participantes et des participants, encadrés en direct et de manière synchronisée par les formatrices et formateurs et les accompagnatrices et accompagnateurs dans le cadre d’un cours présentiel ou distanciel. Une qualification analogue au certificat FSEA, doublée d’une pratique de la formation correspondante, est également acceptée ; voir à ce sujet les informations sur la qualification analogue plus bas.
    * Les titres des certificats FSEA seront modifiés lors de la révision des diplômes de formation en cours.
  • Quelles sont les exigences à l’égard des formatrices et formateurs et des accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage en cas de première certification ?
    Les exigences à l’égard du personnel de l’institution de formation sont réglées dans le critère C1 dans le document Norme de qualité (page 27ss). En cas de première certification :
    – Au moins une personne ou 10 % des formatrices et formateurs et des accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage avec un taux d’occupation supérieur à 150 heures de contact par année doit être titulaire d’un certificat FSEA de formatrice ou formateur d’adultes * ou de formatrice et formateur de pratique*.
    – Les formatrices et formateurs et les accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage sans qualification dans la formation d’adulte doivent être encadrés de manière appropriée par des personnes qualifiées dans le domaine de la formation pour adultes (titulaires, au moins, d’un brevet fédéral de formatrice ou formateur d’une qualification analogue) durant la conception des offres d’enseignement.
    * Les titres des certificats FSEA seront modifiés lors de la révision des diplômes de formation en cours.
  • Quelles sont les exigences à l’égard des formatrices et formateurs et des accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage en cas de recertification ?
    Les exigences à l’égard du personnel de l’institution de formation sont réglées dans le critère C1 dans le document Norme de qualité (page 27ss). En cas de recertification :
    – Au moins 80 % des formatrices et formateurs et les accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage avec un taux d’occupation supérieur à 150 heures d’activité de formation ou d’accompagnement par année doit
        > être titulaire d’un certificat FSEA de formatrice ou formateur d’adultes * ou de formatrice et formateur de pratique*.
        > disposer d’un diplôme analogue (cf. question relative à la « qualification analogue »).
        > suivre une formation ou une formation continue correspondante.
    – Les nouvelles ou nouveaux formatrices et formateurs et les accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage doivent être en possession d’un certificat FSEA de formatrice ou formateur d’adultes *, de formatrice et formateur de pratique* ou analogue au plus tard 3 ans après le début de leur activité.
    – Les formatrices et formateurs et les accompagnatrices et accompagnateurs d’apprentissage sans qualification dans la formation d’adulte, avec moins de 150 heures de contact par année, doivent être encadrés de manière appropriée par des personnes qualifiées dans le domaine de la formation pour adultes (titulaires, au moins, d’un brevet fédéral de formatrice ou formateur ou d’une qualification analogue) durant la conception des offres d’enseignement.
    * Les titres des certificats FSEA seront modifiés lors de la révision des diplômes de formation en cours.
  • Qu’entend-on par « qualification analogue » au certificat FSEA ?
    Une qualification analogue au certificat FSEA de formatrice ou formateur d’adultes * ou de formatrice et formateur de pratique* répond aux exigences suivantes :
    – Des compétences comparables à celles des modules d’un certificat FSEA ont été acquises lors de la formation ou de la formation continue suivie.
    – Les formations et formations continues suivies dans le domaine de la formation doivent porter sur l’apprentissage et l’enseignement avec des adultes, du moins dans une mesure pertinente.
    – La durée de l’apprentissage est comparable aux modules qui permettent d’obtenir le certificat FSEA, c’est-à-dire environ 400 heures d’apprentissage, pratique comprise.
    – Les personnes concernées doivent pouvoir faire valoir une pratique de formation d’au moins 150 heures réparties sur au moins deux ans.
    Voir à ce sujet les explications dans la directive, à la page 23.
    * Les titres des certificats FSEA seront modifiés lors de la révision des diplômes de formation en cours.
  • Qu’est-ce qu’une évaluation ou une reconnaissance analogue ?
    Le formulaire « Évaluation d’analogie du certificat FSEA Formatrice ou formatrice d’adultes*» ou « Évaluation d’analogie du certificat FSEA Formatrice ou formateur de pratique* » (disponible à partir d’octobre 2022) peut aussi être utilisé pour prouver une qualification analogue. Dans le cadre de cette procédure, un-e supérieur-e hiérarchique ou un-e spécialiste de formation effectue une visite dans une situation d’enseignement ou d’apprentissage et atteste de la qualification de la formatrice ou du formateur d’après des critères didactiques. La personne qui procède à l’évaluation doit être qualifiée dans le domaine de la formation pour adultes (être titulaire au moins d’un brevet fédéral de formatrice ou formateur ou analogue). En plus de cette visite d’évaluation, la formatrice ou le formateur doit attester avoir suivi une formation ou une formation continue avec des compétences comparables à un certificat FSEA (voir formulaire « Évaluation d’analogie » sous « Documents supplémentaires »).
    * Les titres des certificats FSEA seront modifiés lors de la révision des diplômes de formation en cours.

Retourner aux catégories