Contenu principal

La formation : un enjeu économique?

  • 27.03.2017

Le forum économique de la Côte (FEC) a tenu sa 7e édition le 21 mars sur le site de l'Institut Le Rosey à Rolle avec pour thématique "la formation : un enjeu économique?".

Cette question est d'autant plus pertinente car le canton de Vaud projette pour la première fois de dépenser plus dans l'aide sociale que dans la formation. Ainsi, plus de 250 personnes dont la FSEA romande ont répondu présent pour écouter les apports de l'Université de Lausanne (UNIL), du directeur du centre de formation de la Banque cantonale vaudoise (BCV), du directeur général du groupe Induni & Cie SA, et du SEFRI.

La rectrice de l'UNIL, Nouria Hernandez, a introduit la conférence en soulignant l'importance d'accompagner les étudiants dans leur transition vers l'emploi, même si les chiffres indiquent une bonne intégration sur le marché de l'emploi. La BCV, exemplaire par son niveau d'investissement dans la formation, initiale notamment, c'est-à-dire celle des apprentis, a relevé un certain paradoxe dans le discours de différentes organisations qui découragent implicitement la formation secondaire duale au détriment de la formation gymnasiale, alors que l'apprentissage reste un pilier important du système de formation Suisse.

En effet, il y a aujourd'hui plus de places d'apprentissage que d'apprentis, ce qui n'était pas le cas il y a 10 ans et les entreprises peinent à recruter des apprentis. Concernant la formation continue, la BCV a accordé une moyenne de 4.7 jours de formation à ses collaborateurs-trices en 2016. Elle affirme également sa responsabilité sociale d'entreprise (RSE) en soulignant l'importance de la motivation de ses collaborateurs-trices à se rendre au travail. Christian Donzé, responsable du centre de formation de la BCV le démontre par cet exemple d'un dialogue entre un CFO et un CEO:
- CFO : Nous formons des collaborateurs, puis nous les perdons?
- CEO : Imagine que nous ne le fassions pas et qu'ils restent!...


Le président du groupe d'Induni a également relevé l'importance de la formation pour certains métiers qui souffrent d'une image négative et dont la main-d’œuvre est principalement étrangère.
Enfin, le SEFRI a apporté une touche systémique dans sa présentation du système de formation suisse en rappelant d'autres domaines de la formation dont celle des adultes et aussi des migrants, en rappelant qu'une partie de la population a un faible niveau de compétences de base. La conférence s'est clôturée sur la remise du prix à l'innovation par le vice-président du Conseil régional de Nyon, Daniel Rossellat, à une petite entreprise œuvrant dans la technologie Cloud "Marquise technologies".

plus d'informations