Contenu principal

Projet GO Nanotec : encouragement des compétences de base chez les jeunes adultes à l'aide sociale

  • 30.08.2017

Quoi de plus simple que de trouver et d'entrer en apprentissage? Cette démarche ne l'est pourtant pas pour beaucoup de jeunes adultes et ceci pour différentes raisons. L'une d'entre elles est un niveau insuffisant dans les compétences de base.

La Loi sur la Formation Continue (LFCo) définit dans l’art. 13 les compétences de base des adultes comme suit :

  • lecture, écriture et expression orale dans une langue nationale ;
  • mathématiques élémentaires ;
  • utilisation des technologies de l’information et de la communication.

Ces compétences favorisent les aptitudes dont les individus ont besoin pour participer de façon autonome à la vie sociale et professionnelle.

Trouver un apprentissage grâce à l’amélioration de son niveau de compétences de base

La Fédération suisse pour la formation continue FSEA, en collaboration avec la fondation Mode d'emploi et l'association Nanotec for schools, a décidé d'organiser un module de formation court et ciblé pour rehausser le niveau de compétences de base en mathématiques et en TIC à l'intention de jeunes adultes à l'aide sociale. Ce projet a été soutenu par le Programme national de lutte contre la pauvreté de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS).

Le but du projet fut d'aider les jeunes adultes à l'aide sociale, grâce à cette formation, à trouver plus facilement une place d'apprentissage et à entrer dans une formation qualifiante. La formation a porté sur le domaine professionnel de prédilection des jeunes adultes sélectionnés: la logistique, et plus précisément, la formation de cariste. Ces jeunes, soutenus par Mode d'emploi dans leur insertion professionnelle, ont en effet annoncé le souhait de devenir chauffeur-cariste.


Lien entre la formation et le travail grâce au modèle GO

Afin d'optimiser l'apprentissage et la motivation des participants, le module de formation a été établi à partir du modèle GO, un modèle andragogique créé par la FSEA qui entend promouvoir les compétences de base en situation de travail. Par de courtes séquences d’apprentissage, les travailleurs acquièrent les compétences dont ils ont besoin dans leur poste de travail. Le modèle peut être appliqué de manière flexible dans les entreprises de toutes tailles, et tient compte du caractère unique de chaque entreprise.

Ce modèle se décline en 5 étapes: analyse des exigences et analyse des besoins, conception et mesure de formation, le transfert et l'évaluation. Le caractère innovant de GO réside dans le fait que les cinq étapes sont systématiquement réalisées directement sur le lieu de travail. L’analyse des exigences, par exemple, se base sur des situations concrètes d’un processus de travail. Les mesures de formation sont courtes (30 heures maximum) et lancent des impulsions ciblées qui débouchent sur une amélioration durable des compétences de base.
   

Organisation du module de formation

Le présent projet a donc débouché, à partir d'une approche métier (la logistique), sur un cours de 10x3 heures qui a été donné sur 11 semaines en 2017. Les chapitres abordés ont été construits à partir de cinq situations de travail, chacune traitée à travers de la théorie et des exercices en mathématiques et en TIC:

1) Calcul des coûts logistiques

2) Palettisation

3) Gestion des stocks

4) Gestion des entrepôts

5) Optimisation des expéditions

Avant le début du cours, les participants ont effectué un pré-test de 2 heures (une heure en mathématiques et une heure en TIC, principalement Excel) afin de déterminer leur niveau de base. Puis à la fin du cours, un post-test a permis d'évaluer la progression des participants dans ces deux domaines.

Une nette amélioration des compétences

Les résultats de cette mesure de formation indiquent clairement un lien entre la présence des participants aux cours et les scores obtenus aux post-tests. Aussi, des thématiques telles que la règle de trois, le calcul des pourcentages et intérêts, et dans une moindre mesure, les changements d’unité, avaient suscité l’intérêt des participants. La maîtrise de ces thématiques constituait un apport certain dans leurs pratiques des mathématiques, que cela soit dans le cadre de tests d’entrée en apprentissage ou dans leur vie quotidienne, comme les participants l'ont relevé de manière informelle auprès du formateur de GO nanotec.

En TIC, Excel a été une découverte pour les participants. Ils étaient particulièrement stimulés par la résolution d’exercices pratiques liés à la logistique et ont clairement exprimé le fait qu’Excel revêt une importance primordiale pour leur avenir professionnel.

Il est également apparu que la majorité des participants ont, après cette mesure de formation, réussi, soit un test d'entrée en apprentissage (le test "multi-check") soit ont trouvé une place d'apprentissage.

Investir dans l’insertion professionnelle plutôt que dans l’aide sociale

Ce type de projet, basé sur une approche métier et proche de la réalité des besoins et du métier et des participants, répond de plus en plus aux attentes non seulement des adultes en formation, mais également des organismes d'insertion professionnelle. L'investissement en formation comme dans cet exemple, peut être une solution efficace à l'insertion professionnelle d'adultes. Cela est également pertinent au vu du canton de Vaud qui investit pour la première fois plus dans l'aide sociale que dans la formation.
Est également à retenir qu'en plus d'améliorer le niveau de compétences des participants, ce type de projet a pour objectif indirect et plus large de remédier à la situation sociale des personnes dans le besoin afin de les aider à sortir de l'isolement et de la pauvreté.

Lien vers la page du projet.