Contenu principal

Dans de nombreux pays, la formation continue atteint moins de 5 %

  • 12.12.2019

Le quatrième rapport de l'UNESCO sur la formation des adultes étudie la participation aux formations continues dans 159 pays. Le bilan dressé est en partie décevant.

L'accès à la formation à des effets très positifs pour les adultes : la santé, le taux d’occupation et l'intégration sociale sont améliorés. C'est une des déclarations principales du troisième rapport de l'UNESCO « Global Report on Adult Learning and Education GRALE » publié en 2016. Le quatrième, GRALE, est sorti, il est consacré à la participation à la formation continue et donne une image décevante de l'évolution dans les 159 pays qui ont participé au rapport. La Suisse fait aussi partie de ces pays.

Selon ce rapport, dans presque un tiers des pays, moins de cinq pour cent des adultes de plus de 15 ans ont participé à un programme de formation et d'apprentissage. Ce chiffre vient troubler les résultats positifs dans 57% des pays qui enregistrent une augmentation générale du taux de participation entre 2015 et 2018.
La plus grande progression dans la formation des adultes et le plus fort taux de participation se trouve en Afrique subsaharienne (72% des personnes interrogées), suivi des régions arabiques (67%), de l’Amérique latine et des Caraïbes (60%) ainsi que de l'Asie et l’Asie-Pacifique (49%). L'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest enregistrent la plus faible augmentation (38%), en partant cependant de niveaux plus élevés.

Des inégalités persistantes

Cela ne veut pas dire que la formation continue englobe toute la population. Le rapport constate des inégalités profondes et persistantes qui touchent notamment des groupes cibles importants comme les personnes à handicap, la population âgée, les minorités ainsi que les adultes vivant dans les zones de conflits qui n'y ont pas accès.

Depuis 2015, la participation des femmes a tout de même augmenté de 59 % dans les pays étudiés. Cependant, les filles et les femmes de certaines régions du monde n'accèdent pas assez à la formation, notamment à la formation professionnelle. C'est pourquoi les auteur·e·s du rapport GRALE demandent une amélioration de la participation des femmes à la formation continue. Malgré les évolutions positives constatées, la qualité des formations continues doit aussi continuer à s'améliorer.

Petits budgets pour la formation continue

Le rapport déplore que la part du budget attribuée par les pays à la formation des adultes demeure assez faible. L'augmentation du financement pour la formation des adultes, préconisée dans le dernier GRALE, n'a pas eu lieu. Ceux qui sont le plus directement touchés par ce manque de financement sont les personnes socialement défavorisées. Des moyens financiers insuffisants empêchent la mise en œuvre de nouvelles stratégies et des pratiques de gouvernance efficaces.

Le rapport de l'institut UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie veille à ce que les pays membres de l'UNESCO respectent leur engagement international pour la formation des adultes, dans le cadre des objectifs de développement durable (Sustainable Development Goals, SDGs).

Pour télécharger le rapport

De manière générale, le taux de participation des femmes à la formation continue a augmenté. Cependant, la route est encore longue. (Image : Pixabay)