Contenu principal

La qualité avant les coûts

  • 22.11.2018

Les mandats concernant les services de formation continue sont généralement donnés par le secteur public dans le cadre de procédures d'appel d'offres. L'élaboration de ces procédures est problématique à plusieurs égards. Dans une prise de position, la FSEA demande que la qualité soit une priorité dans ces procédures de soumission.

 

La FSEA attache une grande importance à la garantie et à la promotion d'un niveau élevé de qualité dans la formation continue. Toutefois, la pratique actuelle en matière de soumission signifie que le prix est de facto pondéré plus élevé que la qualité ; dans la plupart des procédures de soumission, le prix est pondéré entre 30 et 50 pour cent. Étant donné que les critères non monétaires ne permettent pas une différenciation efficace entre les fournisseurs en raison de la normalisation, le prix devient le critère décisif. Il en résulte une spirale de dumping (salarial) avec des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader pour les formateurs des cours.  

La FSEA s'engage à concevoir des procédures de soumission qui permettent une concurrence loyale, principalement sur la base de critères de qualité. Parallèlement, la FSEA veille à ce que tous les soumissionnaires, quelle que soit leur taille, aient des chances égales dans les procédures de soumission et à ce que l'effort requis pour participer à ces procédures reste gérable.

C'est pourquoi elle exige, entre autres choses, que la qualité soit le critère le plus important.  Les procédures de soumission sont conçues de telle sorte qu'il s'agit avant tout de concours d'idées.  La FSEA a défini dans une prise de position les conditions préalables qui doivent être remplies. (RS)

Procédure d'appel d'offres dans la formation continue (pdf)


Si les coûts sont le critère principal dans les procédures de soumission, cela conduit à un dumping salarial pour les formateurs de cours. (Image : Pixabay)