Contenu principal

Le canton de Zurich lance le projet "Salons de formation" (Lernstuben)

  • 23.09.2019

L'unité des compétences de base du canton de Zurich vise à promouvoir le développement de "salons de formation" bien établies au niveau régional. Pour Cäcilia Märki, responsable des compétences de base de la FSEA, cette approche est prometteuse.

De bonnes offres de formation ne servent à rien si le groupe cible n'y a pas accès. Tel est le message du canton de Zurich concernant le nouveau projet "Lernstuben" (salons de formation) sur les compétences de base. Avec ce projet, le canton veut créer sur place une offre de formation adaptée à chaque personne, qui devrait atteindre les personnes qui ne se sentent pas concernées par les offres de cours classiques.

Le lieu d'apprentissage comme clé de voûte
Selon la définition du canton, une "salle d'apprentissage" doit être un environnement qui éveille le désir d'apprendre et qui permet aux gens de rencontrer d'autres personnes partageant les mêmes idées autour d'un café ainsi que de recevoir des conseils et un soutien professionnels.

Dans une première phase, jusqu'à fin 2024, jusqu'à huit "salles de formation" de ce type seront aménagées dans le canton de Zurich. Elles peuvent varier en taille et en type. Les centres communautaires, les centres familiaux et les services de secrétariat, mais aussi les cafés ou les espaces de travail en commun peuvent être transformés en lieux d'apprentissage. Les conditions préalables sont un contact direct avec le groupe cible, une orientation régionale, un cadre collaboratif et l'utilisation du "eLounge" proposé par le canton. Ceux-ci peuvent être utilisés par les prestataires pour enseigner les compétences numériques de base dans ces "salons de formation".

Une approche prometteuse
Cäcilia Märki, responsable des compétences de base de la FSEA, cite plusieurs raisons pour lesquelles ce projet a du potentiel. En particulier, l'accent mis sur la mise en réseau des centres d'apprentissage dans la région doit être salué. Cela conduit également à la mise en réseau des communes, à l'établissement de liens avec les services sociaux, les ORP, les programmes cantonaux d'intégration et d'autres encore. "Un tel "salon de formation" ancré dans la région aurait de nombreux liens, qui s'étendraient dans différents "bureaux". C'est une approche prometteuse."

Le fait que l'approche crée également de nouvelles possibilités d'apprentissage - y compris le "eLounge" que le canton est en train de développer - et les localise là où se trouvent déjà les personnes concernées constitue également une étape importante. Pour Cäcilia Märki, il reste à voir qui mettra en œuvre cette approche : " Je suis très curieuse de découvrir quels organes responsables se constitueront et quelles offres seront créées".

Il reste toutefois une ombre au tableau
Avec ce projet "Lernstuben", le canton de Zurich ouvre un nouveau chapitre dans la promotion des compétences de base. Mais pour Cäcilia Märki, il est clair que le canton de Zurich doit encore relever d'autres défis dans le domaine des compétences de base : "Un inconvénient majeur demeure ! En dehors du "salon de formation", le canton de Zurich ne dispose pas de base légale pour promouvoir la formation continue dans le domaine des compétences de base auprès de prestataires privés. Il faut espérer que cet écart sera bientôt comblé avec la même ambition".

Communication de l'Unité des compétences de base du canton (en allemand)

Informations sur le projet (en allemand)